Contactez-nous

Par Email

La place de marché Environnement

Vous recherchez dans le domaine des éco-innovations

Plus de critères
Les guides CleanTech Republic pour mieux préparer vos projets

L’isolation thermique en rénovation pour les particuliers

Un guide pratique de CleanTech Republic

Version magazine PDF - 26 pages

rénovation, isolation,
  • Quelle stratégie faut-il envisager ?
  • Par où commencer ?
  • Quel isolant choisir ?
  • Y a-t-il des règles à suivre ?
  • Quel est le retour sur investissement ?
  • Y-a-t-il des aides publiques ?

Un guide pratique pour les particuliers

Témoignage :

Monsieur B. a récemment procédé à la rénovation thermique d'une grande maison (400 m2 sur 3 niveaux) datant de la fin du 19ème siècle.

Cleantech Republic : Quelles étaient vos motivations ?

Monsieur B. : Nous utilisons tous les jours le grenier de la maison, transformé en salon. C'est une très grande pièce « cathédrale » sous les combles, très difficile à chauffer malgré une isolation en polyuréthane et laine de verre effectuée dans les années 80. En hiver, il pouvait y faire moins de 15 degrés ! Nous avions donc un net problème de confort et la crainte de voir notre facture de gaz exploser si nous montions le chauffage.

Quelles actions avez-vous engagées pour tenter de résoudre votre problème ?

Comme nous avions déjà fait changer la chaudière et les fenêtres il y a environ cinq ans, j'ai fait appel à un thermicien indépendant afin qu'il réalise une étude. Je souhaitais hiérarchiser les actions à mener en fonction de leur rentabilité.

Les résultats de l'étude vous ont-ils réservés des surprises ?

Oui et non. Et dans les deux sens. Je me doutais que la toiture était « pleine de courants d'air »? Cela a été confirmé par l'étude. Mais la caméra thermique a également permis de découvrir une entrée d'air massive qui partait des toilettes du rez-de-chaussée et se diffusait dans toutes les pièces d'eau de la maison ! C'était une ancienne ventilation dont nous n'avions pas connaissance. Nous avons alors compris pourquoi la salle de bain des enfants était si froide les jours de vent.

Que des mauvaises surprises...

Non pas seulement. D'abord, l'isolation du toit est tout à fait satisfaisante. Ensuite, le thermicien a intégré dans son étude le DPE de la maison (ndlr : diagnostic de performance énergétique, désormais obligatoire en cas de vente ou de location). J'étais persuadé d'obtenir le pire classement, or nous sommes en réalité en classe D, soit exactement au milieu de la classification (ndlr : l'étiquette DPE va de A à G).

Quels travaux avez-vous réalisés à la suite de l'étude ?

L'esthétique de la maison est une contrainte très forte. Il n'est pas envisageable de tout isoler par l'extérieur car les façades sont en pierres apparentes. Quant à l'isolation intérieure, le thermicien nous a conseillé de la faire au fur et a mesure de la réfection des pièces, car les murs sont déjà assez épais. Et comme je suis bricoleur, il a séparé les travaux potentiels en deux groupes : ceux que l'on peut faire soi-même, et qui ne seraient pas forcément rentables s'il fallait payer un artisan, et ceux qu'il faut faire faire. J'ai donc passé mes dernières vacances à étanchéifier mon grenier par l'intérieur avec de la mousse expansive et du silicone ! J'ai aussi bouché l'ancienne aération et réglé des portes-fenêtres qui n'étaient totalement étanches. Pour les gros travaux, nous avons fait réaliser une isolation par l'extérieur du pignon nord-ouest, car c'est le plus exposé aux pluies et aux vents dominants, et qu'il n'est pas visible du jardin ou de la rue. Cela n'a donc aucun impact esthétique. Enfin, le couvreur a ajouté par l'extérieur de la laine de verre et du zinc sur les cotés des chiens assis, qui laissaient passer beaucoup d'air sous la toiture les jours de vent.

Avez-vous déjà constaté les effets de ces travaux ?

Il est encore un peu tôt pour calculer les économies de gaz. En revanche, le confort s'est nettement amélioré ! Nous n'utilisons plus jamais le radiateur électrique d'appoint dans la salle de bain des enfants, et la température du grenier n'est pas descendue sous 17° cet hiver.

Combien vous a couté l'opération ?

L'étude thermique a été prise en charge à 50% par le Conseil régional et m'a donc couté 350 € TTC. Les travaux de couverture ont été facturés 3000 € TTC environ, et l'essentage du pignon 8000 € TTC. D'après le thermicien le retour sur investissement sera compris entre 15 et 20 ans. Plus court encore si le pétrole continue de monter comme en ce moment.

Les Guides spécialisés
 

Acheteurs éco-responsables Devenez membre et consultez gratuitement GreenVivo
  • Trouvez des solutions innovantes respectueuses de l'environnement
  • Accédez à la documentation
  • Comparez les offres
  • Obtenez des devis
En savoir plus Je deviens membre
Fournisseurs de solutions Inscrivez-vous et trouvez de nouveaux clients
  • Présentez vos produits & services
  • Augmentez votre visibilité
  • Générez des prospects qualifiés
En savoir plus J'inscris mon entreprise
Ils nous font confiance

Ecomobilité Partenaires, Veolia, Legrand, Alstom Grid, HP, Siemens, EDF, Accenture, Aprolis, Gaz Electricité de Grenoble, Rhodia, IFP, Evasol, Soitec, Eolas...

Cleantech Republic

Rédaction

Vos futurs clients sont ici
  • ventilation
  • Montigny les jongleurs
  • le 17/12/2018 18:27

1 nouveau contact intéressé par

1 nouveau contact intéressé par

emplois & stages

Le secteur CleanTech vous motive ?

Consulter les offres

Vous recrutez de futurs collaborateurs ?

Publier une offre