Contactez-nous

Par Email

La place de marché Environnement

Vous recherchez dans le domaine des éco-innovations

Plus de critères

SP3H Q&A
SP3H

fuel, quality, sensor,

Descriptif

Tout ce que vous avez voulu savoir sur SP3H...

Aperçu du contenu du document

Le contenu ci-après a été extrait automatiquement du document au format PDF afin de vous permettre d'en valider la pertinence. Pour bénéficier de la qualité de la mise en forme originale, nous vous proposons de télécharger le document.

Page 1 sur 4
SP3H en Questions-Réponses

(1) Décrivez en quelques mots le projet SP3H ?
SP3H a développé en moins de 5 ans un capteur innovant pour la mesure embarquée de la qualité
des carburants et biocarburants. Le capteur permet une réduction de la consommation, de CO2 et
des émissions polluantes par une optimisation « parfaite » du couple carburant/moteur à partir des
informations transmises par le capteur au calculateur moteur.

(2) Quand et comment est venu ce projet de « profiler » les carburants à bord des véhicules ?
Avant de parler de projet, l’idée a tout d’abord germé à la suite à d’une discussion avec un
responsable de l’homologation et du contrôle des émissions des véhicules chez un grand
constructeur français. C’était en juin 2002 lors d’un séminaire international à Monaco, regroupant à
la fois des pétroliers et des constructeurs automobiles.
La phase de démarrage réelle du projet date de 2003 et j’ai pu constituer l’équipe SP3H à partir
d’Août 2005 à la création de SP3H donc 3 ans après Monaco.

(3) Justement, parlez nous de votre équipe ?
L’équipe est constituée de 10 personnes dont 3 Docteurs en Sciences mais surtout regroupe une
partie des pionniers du proche infrarouge en raffinage. Le noyau de l’équipe a participé au
développement de la première application industrielle en 1991 chez BP puis pendant 15 ans fut
leader dans le déploiement au niveau mondial de la technologie dans le raffinage et la pétrochimie
dans plus de 40 pays d’abord chez BP puis ABB Industries. Des personnes ayant les compétences
requises en optique et mécanique sont venues renforcer l’équipe.
Chez SP3H, nous mettons ces nombreuses années d’expériences passées dans le monde du raffinage
et de l’optimisation de la formulation des carburants à partir du proche infrarouge, au service des
véhicules à moteurs.

(4) Pouvez vous nous décrire votre innovation et son fonctionnement ?
Le système repose sur le traitement des informations envoyées par notre capteur optique
miniaturisé « intelligent » situé sur la
ligne carburant. Le capteur analyse
par proche infrarouge la structure
moléculaire
des
hydrocarbures
composant
le
carburant.
L’information est rendue intelligible
puis transmise directement par le
réseau
multiplexé
du
véhicule,
jusqu’à
l’ordinateur
chargé
du
contrôle
du
moteur
(ECU).
L’optimisation en temps réel tenant
compte de la qualité du carburant est
gérée par l’ECU avec l’ensemble des
autres paramètres du véhicule.
Le proche infrarouge est utilisé depuis
plus
d’une
vingtaine
d’années
notamment par les industries pétrolières, chimiques, agroalimentaires et pharmaceutiques. Dans ce
cas, le système permet de collecter en temps réel des informations sur la qualité des produits
fabriqués ou pour effectuer du contrôle de procédé. Cependant les technologies disponibles sur le
marché ne sont pas adaptées aux applications visées (prix élevé de plusieurs dizaines de milliers
d’Euro, poids en dizaines de Kg, grande sensibilité des composants aux variations de température-
hygrométrie, maintenance régulière…).

Page 2 sur 4
(5) Vous parlez de variabilité des carburants mais ne sont ils pas tous identiques à la pompe ?
Justement non. Même si les carburants doivent respecter une quinzaine de critères de qualité pour
être distribués à la pompe, il n’en reste pas moins que les centaines de molécules qui les composent
vont dépendre étroitement des caractéristiques du pétrole brut utilisé par la raffinerie ainsi que des
unités qui ont servi à la fabrication des différents produits intermédiaires et qui sont de qualités
variables. Ceux ci doivent être mélangés dans des proportions « maitrisées » pour obtenir un
carburant à la spécification. C’est un procédé complexe qui requiert une grande expertise de la part
du raffineur mais qui entraine de fortes variations de la structure moléculaire du carburant. Et au
final, ce sont bien ces molécules qui sont brulées en présence d’air dans la chambre de combustion
du moteur.

Cependant, sans cette flexibilité, l’offre en carburant ne pourrait contenter la demande et
entrainerait une flambée des prix à la pompe. L’idée est donc de rendre le véhicule intelligent et
capable de s’adapter au carburant qui se trouve dans le réservoir. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas.


(6) Quels ont été les vrais challenges auxquels vous avez du faire face ?
Le vrai challenge relevé par l’équipe SP3H a été de développer le premier capteur proche infrarouge
répondant aux contraintes du marché automobile en particulier :

Un coût minimum (autour de 30€) ;

Une très grande robustesse ;

Une maintenance minimale ;
















Analyseurs industriels
Module optronique SP3H

Notre quatrième génération de prototype a permis de convaincre les constructeurs et de lancer les
programmes d’évaluation et d’industrialisation par nos partenaires équipementiers.

(7) Ou se situe exactement votre innovation ?
Le traitement de l’information issue du capteur est crucial dans l’utilisation de la
technologie proche infrarouge. SP3H, grâce à son transfert d’expérience de plus de
20 ans et unique dans ce domaine, a conçu une approche innovante dite
d’HydroCarbon ProfilersTM (ou HCPTM).
Cette approche propriétaire et brevetée permet de cartographier en quelques
secondes l’information relative aux centaines de molécules qui constituent le
carburant à partir de son spectre proche infrarouge de manière robuste et
universelle agissant ainsi comme une véritable empreinte ADN du carburant
Cette approche est valable pour tous types de carburants et biocarburants, quel que
Page 3 sur 4
soit le pays, et permet ainsi de rendre l’information pertinente et utilisable par le contrôle moteur en
toute circonstance. Les gains attendus peuvent atteindre jusqu’à 5% en consommation et 20% sur les
émissions notamment les oxydes d’azote (NOx) et de fumées.

(7) Est-elle protégée par des brevets ?
La réponse est oui.
A ce jour, 12 brevets ont déjà été déposés par la société SP3H depuis mars 2005. Tous ces brevets
ont une portée internationale et protègent l’innovation dans plus de 30 pays.
La propriété industrielle est un élément déterminant du schéma global de la stratégie d’innovation
de l’entreprise SP3H. En effet, SP3H a décidé, et ce dès l’origine, de valoriser commercialement son
innovation en « ouvrant » son portefeuille de brevet et en concédant des licences d’industrialisation
auprès des grands équipementiers en échange d’une rétribution sous forme de revenus de licence
pour chaque système vendu.

(8) SP3H n’entend donc pas commercialiser son produit ?
Effectivement, la société SP3H est une société « fabless » qui établit des partenariats avec les
équipementiers déjà présents et référencés dans leur domaine pour industrialiser la technologie sur
une grande échelle. Cela nécessite une approche particulière et la capacité de négocier à haut
niveaux avec des grands comptes et les donneurs d’ordres.
L’avantage est que le business modèle choisi « respecte » le fonctionnement habituel de la chaîne de
valeur existant entre les constructeurs (OEM) et les Equipementiers de rang1, 2 ou 3. Il permet à la
fois aux constructeurs de lancer des appels d’offre vers leurs équipementiers Capteurs « préférés »,
de rendre disponible dès validation, les différentes évolutions du design du système et de travailler
et de négocier avec les équipementiers « intégrateur » et de rang 3 optoélectronique.





















(9) N’avez-vous pas peur justement de la concurrence de ces grands groupes ?
Il y aura toujours de la concurrence dans ce domaine et c’est tant mieux sinon ça impliquerait que
nous nous soyons trompés. Nous évaluons selon les dires des constructeurs notre avance à 5 ans sur
notre technologie. D’autres solutions consistant à réduire le poids des véhicules, ou l’hybridation
existent mais sont extrêmement couteuses. Nous pensons de toute façon qu’il n’y a pas une solution
« unique » - les anglo-saxons emploient de la « silver bullet » - mais plutôt que les technologies
seront complémentaires pour arriver à s’approcher du « zéro » émission.
Page 4 sur 4

(10) Comment avez-vous pu développer votre technologie ?
Nous avons eu la chance de pouvoir lever 1.5M€ auprès d’investisseurs privés dans les 3 premières
années ce qui nous a permis de renforcer notre haut de bilan et effectuer des demandes de prêts à
l’innovation auprès de OSEO. Nous avons également générer pour ~1.5M€ de CA en offrant aux
constructeurs des prestations d’études et des moyens pour tester nos prototypes. Enfin en tant que
Start-up innovante et JEI avec des investissements en Recherche et Développement dépassant plus
de 80%, nous avons optimisé notre CIR. De plus nous avons lancé des programmes collaboratifs au
sein de 3 pôles de compétitivité. Ces programmes sont financés notamment par le Conseil
Général 13, la Région PACA, le Pays d’Aix Développement, l’Etat (FUI) ou l’Europe (FEDER).

Enfin, plus récemment en janvier 2010, nous avons levé 2.5 millions d’Euro auprès de TRUFFLE
CAPITAL pour accompagner nos partenaires industriels dans la phase de pré industrialisation de la
technologie.

(11) En parlant d’industrialisation quels sont vos marchés cibles ?
Nous travaillons sur l’efficacité énergétique de moteurs à combustion interne utilisant des carburants
à base d’atomes de carbones, hydrogènes et oxygènes fossile ou non. Par conséquent nous sommes
capables d’intervenir auprès de tous les acteurs des marchés des véhicules particuliers, poids lourd,
moteur marine et stationnaire, machine agricole, engins de chantier, aviation, militaire…

(12) A ce titre, quand pensez vous voir une voiture équipée de votre technologie ?
Les premiers véhicules équipés devraient être sur le marché en 2014.
Selon les perspectives de développement basées sur les discussions avec le TOP10 des constructeurs
automobiles depuis 3 ans, plus de 20 millions de véhicules devraient être équipés chaque année d’ici
10 ans (environ 30% du marché).
En parallèle, le chiffre d’affaire devrait croitre rapidement à partir de 2012-2013 avec la signature des
accords de transfert de technologie avec les équipementiers auto/camions et la perception des
premiers up-front de licences pour atteindre environ 30M€/an après 2020 en marché mature.

(13) Et pour terminer pourquoi SP3H ?
SP3H est un acronyme servant à décrire la géométrie spatiale (3D) des angles
formés par les liaisons entre les atomes de carbone et d’hydrogène des molécules
qui composent le carburant. En même temps, on peut y retrouver une Solution
pour Profiler les Hydrocarbures.
Ce fut sans aucun doute, au début du projet, un bon moyen pour présenter
naturellement aux constructeurs notre métier et exposer notre savoir-faire sur la
chimie et la formulation des carburants en réponse à la question qui
invariablement était posée en préambule.

Prix reçus par SP3H
Prix Génération Entreprendre (8ième édition) – Mars 2006 : Prix coup de cœur de la création
d’entreprise.
Prix Créa’13 mention spéciale en 2008, 2009 et 2010 récompense chaque année 13 entreprises du
département innovantes et créatrices d’emplois.
Trophée de L’innovation INPI PACA (PME) – 2009 récompensant 2 PME-PMI pour leur politique en
matière d’innovation et de propriété industrielle.
Prix innovation PME/PMI du GEP – Octobre 2010 – groupement des entreprises parapétrolières et
gazières regroupant les plus gros acteurs du secteur de l’énergie en France hors nucléaire
Grand Prix Cleantech Republic – décembre 2011 - Cleantech Republic est le magazine en ligne dédié
aux éco-innovations.
vocation d’informer les professionnels et les particuliers sur les innovations « vertes »
Prix des ingénieurs de l’année – catégorie développement durable – décembre 2011

 

Acheteurs éco-responsables Devenez membre et consultez gratuitement GreenVivo
  • Trouvez des solutions innovantes respectueuses de l'environnement
  • Accédez à la documentation
  • Comparez les offres
  • Obtenez des devis
En savoir plus Je deviens membre
Fournisseurs de solutions Inscrivez-vous et trouvez de nouveaux clients
  • Présentez vos produits & services
  • Augmentez votre visibilité
  • Générez des prospects qualifiés
En savoir plus J'inscris mon entreprise
Ils nous font confiance

Ecomobilité Partenaires, Veolia, Legrand, Alstom Grid, HP, Siemens, EDF, Accenture, Aprolis, Gaz Electricité de Grenoble, Rhodia, IFP, Evasol, Soitec, Eolas...

Cleantech Republic

Rédaction

Vos futurs clients sont ici
  • solaire
  • Les clays sous bois
  • le 23/01/2019 15:12

1 nouveau contact intéressé par

1 nouveau contact intéressé par

1 nouveau contact intéressé par

CleanTech TV

03/11/2015

Afin de mieux répondre aux demandes des smart cities, ABB a mis en place une organisation commerciale transversale dédiée à cette thématique. Mission : offrir aux collectivité un point de contact unique.

Toutes les vidéos